UN MOLLIAU PLUS VIVANT ET VERT SOUMIS À L’ÉTUDE

La zone d’activités En Molliau est nichée entre l’A1 et les voies de chemin de fer. Photo: Brun/VQH.

La transformation proposée de la zone d'activités est mise à l'enquête publique à partir de ce vendredi. La population a pu s'informer et poser ses questions mercredi soir.

Nouvel épisode dans la série de la zone d'activités En Molliau, située au sud du territoire tolochinois. Ce vendredi débute la mise à l'enquête du nouveau Plan d'affectation; elle court jusqu'à fin avril. Pour l'occasion, la Municipalité a organisé mercredi une séance publique, où la population était conviée à s'informer et poser ses éventuelles questions en circulant entre des «stands» répartis par thématiques.

«Nous sommes dans une zone prisée et stratégique, rappelle le syndic Andreas Sutter. Tous les points du règlement ont été établis pour un développement qualitatif de ce secteur.»

Mobilité repensée

Concrètement, les principales nouveautés proposées concernent en premier lieu la mobilité. Le passage sous-voie entre la route Cantonale jet la route du Molliau deviendrait à sens unique, direction la «sortie» de la zone d'activités. Les poids lourds seraient redirigés sur deux axes en marge du secteur.

«Aujourd'hui, trois quarts des véhicules circulant dans le quartier sont des parasites, dans le sens où ils ne sont pas directement liés à son activité», poursuit Andreas Sutter.

Priorité serait donnée à la mobilité douce, avec une cadence des bus augmentée et une «croix végétalisée» le long du chemin du Saux et de la route du Molliau, avec l'intention d'aménager un chemin accueillant jusqu'à la gare de Morges. La question d'une éventuelle limitation du trafic à 30km/h demeure en suspens à ce stade.

Sur l'axe principal du chemin du Saux, la Municipalité espère voir fleurir quelques bâtiments offrant des services au rez-de-chaussée au moins, par exemple des restaurants ou magasins dont profiteraient tant les employés de la zone que le reste de la population.