MÉTROPOLE LÉMANIQUE : LES INFRASTRUCTURES AU DÉFI DE LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE

Newsletter Centre Patronal du 13 mars 2024

Dans les régions les plus dynamiques de Suisse, la croissance démographique constitue une réalité à laquelle il faut s'adapter. En matière de logement, mais aussi et surtout de mobilité, il importe de développer rapidement l'offre afin qu'elle corresponde à la demande.

Deux cantons parmi les plus dynamiques de Suisse

L'actualité de ces dernières semaines fait la part belle à la croissance démographique, avec la publication de plusieurs statistiques cantonales. Le Canton de Vaud, en particulier, annonce une population de 846'300 habitants, en hausse de 1,9% (15'500 personnes) sur l'année 2023. Cette croissance est la plus forte enregistrée depuis quinze ans. Une part substantielle est due aux personnes arrivées d'Ukraine depuis une année et qui sont désormais comptabilisées dans le registre de l'Etat; indépendamment de ce facteur, l'évolution démographique reste fortement redevable à la formation, avec une offre internationalement reconnue, ainsi qu'à la bonne santé économique du Canton, qui attire des emplois plutôt qualifiés. La statistique cantonale élabore aussi divers scénarios pour l'avenir; selon le scénario moyen, qui anticipe un ralentissement progressit de la croissance, la population vaudoise pourrait atteindre un million en 2044.

Le Canton de Vaud figure ainsi parmi les plus dynamiques de Suisse. Ce constat s'étend toutefois à l'ensemble de l'Arc lémanique: le Canton de Genève, qui vient également de publier sa statistique démographique pour 2023, fait état de près de 524'400 habitants, avec une croissance de 1,3% (6500 personnes). Cela signifie que Vaud et Genève hébergent aujourd'hui, au total, 22'000 habitants de plus qu'il y a une année, soit l'équivalent d'une ville comme Nyon. A l'horizon 2040, la Métropole lémanique pourrait compter 1,6 million d'habitants.

Sur le plan suisse, à défaut de nouveaux chiffres, on sait que la barre des 9 millions d'habitants a probablement été franchie à la fin de l'année 2023 - alors que les pronostics d'il y a quatre ans l'annonçaient pour 2025.

Une réalité à laquelle il faut s'adapter

Cette croissance de la population suscite tantôt de la fierté, tantôt de la crainte. Sans doute vaut-il la peine de rappeler ici que la croissance n'est jamais infinie et qu'il faut savoir en profiter quand elle se présente, en se préparant au moment où elle ralentira. Il faut par ailleurs être conscient que l'augmentation de la population, qui semble parfois menacer notre niveau de vie, en est au contraire une condition. Elle permet de maintenir une part suffisante de population active face à l'augmentation de la population retraitée, freinant ainsi les difficultés de financement de la prévoyance-vieillesse. L'arrivée de nouveaux travailleurs, généralement qualifiés, répond aussi aux besoins des entreprises qui peinent à repourvoir des emplois.

Au-delà de l'appréciation qu'on peut en faire, la pression démographique est aujourd'hui une réalité à laquelle il faut s'adapter, et à laquelle il faut adapter en particulier les infrastructures. Or l'adaptation de ces dernières dans certains domaines est aujourd'hui trop lente, et cette lenteur constitue certainement le principal motif des avis critiques à l'encontre de la croissance démographique.

L'objectif doit être de faire correspondre l'offre à la demande.

«A l'horizon 2040, la Métropole lémanique pourrait compter 1,6 million d'habitants.»

État de Vaud - StatVD, OIT et DSI