TOLOCHENAZ : UNE MUNICIPALITÉ À L'ÉCOUTE DE SA POPULATION ?

Extraits de l'article sur les terrains de foot de Tolochenaz, Journal de Morges, Novembre 2023

Construire un centre multisports dans la zone du Boiron, l'hypothèse avait été dévoilée publiquement par la Municipalité de Tolochenaz fin février, dans le cadre de la révision du Plan communal d'affectation (PACom). Mais pour l'instant, le potentiel de réalisation de ce projet reste une question en suspens.

Le site a jadis servi de décharge sauvage et est vraisemblablement pollué. Une étude d'assainissement est en cours, mais pour l'instant, ni le Canton ni la Municipalité de Morges n'évoquent de délai pour les premiers résultats. «De notre côté, nous n'avons aucune échéance à ce stade», résume le syndic tolochinois Andreas Sutter.

Pour Tolochenaz, cette piste n'est « pas une priorité à ce stade du PACom ». D'autant que la perspective de déplacer les terrains de football sur les rives du lac a reçu un accueil mitigé dans le village (lire encadré). « Nous ne voulons pas prendre le risque que cette idée-là pollue l'ensemble de l'élaboration du PACom, qui est un défi pour Tolochena z», poursuit Andreas Sutter. Autre élément important de ce dossier : la parcelle concernée appartient à la ville de Morges, tout en étant située sur le territoire de Tolochenaz. Les deux communes devraient trouver un accord sur le sujet. Contacté, l'Exécutif morgien explique pour sa part qu'il « n'a pas pris position concernant les réflexions de sa voisine sur l'aménagement de son territoire ».

Il souligne néanmoins que les deux municipalités se rencontrent régulièrement, et que le sujet a déjà été évoqué de manière informelle. Morges pourrait légalement vendre cette parcelle sous réserve d'obtenir l'aval du Conseil communal. Ce n'est toutefois pas l'ordre du jour, affirme la Ville.

La Vogéaz, un lieu social

L'Exécutif tolochinois avait suggéré de "déplacer" les terrains de football actuels de la Vogéaz, près de la salle polyvalente, pour "valoriser" cet espace. Lors d'ateliers participatifs auxquels a été invitée la population, il est toutefois ressorti que pour une majorité des participants, ces terrains constituaient "un lieu de rencontre privilégié" permettant "des échanges et des rassemblements multigénérationnels et appréciés".

Les citoyens préconiseraient ainsi le maintien d'activités sportives au nord du village, indépendamment de l'éventuelle construction d'un complexe intercommunal au bord du lac.